vaccins-obligatoires

Vaccins libérés, citoyens enchainés

Dans le pays de la liberté, l’annonce du gouvernement sur le passage à onze vaccins obligatoires passe mal. Est-ce une question de confiance, sur leur efficacité et leur innocuité, ou le simple fait que l’on veuille nous priver d’une liberté essentielle, celle du choix vaccinal ?

Mais qu’est-ce qui a piqué nos hommes et femmes politiques ? Nous priver de liberté sous prétexte de « solidarité vaccinale », il fallait oser ! Nos valeurs républicaines sont pourtant claires : la liberté d’abord, l’égalité devant la loi et la fraternité pour tous.

Au détriment de la liberté, ne confondrait-on pas les termes fraternité et solidarité ? Un petit rappel s’impose : la fraternité est le devoir d’empathie que l’on se doit d’avoir envers tous nos concitoyens. La solidarité, c’est un pour tous, tous pour un. Alors pourquoi ce terme est-il mis en avant alors qu’il ne colle pas avec la réalité ? En effet, si les vaccins sont si efficaces qu’on veut nous le faire croire, les personnes vaccinées ne devraient avoir aucune inquiétude que d’autres n’y soient pas puisqu’ils sont censés être protégés. C’est une évidence flagrante pour toute personne claire d’esprit et pourtant, les mass-médias donnent la parole à beaucoup de « spécialistes » sous influence qui diffusent la « bonne parole ». La vaccination est donc la nouvelle religion, la nouvelle croisade. Vous devez y croire même si ses fondements sont occultes.

Il faut bien l’avouer, la question des vaccins et les débats qui l’entourent sont toujours d’ordre émotionnel alors qu’ils devraient être rationnels. « Vous ne vous rendez pas compte, le tétanos est dangereux ! » Bien sûr qu’il est dangereux. Mais la vraie question n’est-elle pas : « est-ce que le vaccin du tétanos protège du tétanos ? Des études scientifiques prouvent que la couverture vaccinale n’est pas si efficace qu’on le laisse entendre. Tout un chacun peut parfaitement se faire un avis sur la question grâce notamment à des ouvrages très sérieux avec preuves à l’appui comme « Vaccination – les vérités indésirables » du Dr Michel Georget aux Editions Dangles.

Vaccinations, les vérités indésirables.

Croyez-vous que nous soyons pro-vaccins ou anti-vaccins ? Assurément aucun des deux. Nous défendons simplement la liberté vaccinale. La liberté pour chacun, et c’est essentiel. Si vous souhaitez être vacciné, cela ne devrait poser aucun problème pour personne. Mais si vous ne le souhaitez pas, vous devez en avoir le droit. Tout simplement parce que c’est écrit dans la constitution française. Ce n’est pas à l’état d’assumer la responsabilité de chacun mais à chaque citoyen de prendre ses responsabilités.

Pour des raisons de fraternité déguisée en « solidarité » on souhaite nous faire passer outre cette notion essentielle de liberté. Léguer notre libre arbitre et nos responsabilités individuelles à l’État serait intolérable !

Qu’en est-il autour de nous dans les pays où l’obligation vaccinale n’existe pas ? Les taux de vaccination sont plus élevés. Ce n’est donc pas à coup de répression que l’État parviendra à nous faire plier. Plus les politiciens tiendront un rôle de patriarche autoritaire, plus la méfiance s’installera, plus il y aura des anti-vaccins et de personnes en prison pour défendre leur droit de liberté vaccinale. Est-ce cela la fraternité ? Réprimer les citoyens d’une nation pour leur décision de ne pas imposer 11 vaccins et leurs adjuvants comme l’aluminium à leur enfant de moins de deux ans ? Car c’est cela dont il est question.

Pour défendre notre liberté et notamment la liberté vaccinale, un rassemblement est prévu le 9 septembre 2017 pour faire entendre à nos politiques qu’ils ne peuvent pas piétiner nos libertés pour des intérêts financiers ou d’autres mauvaises raisons. Notez la date avec soin et parlez-en autour de vous !

Vous pouvez aussi signer la pétition de l’IPSN : http://petitions.ipsn.eu/mobilisation-vaccins-enfants/index.php

Une réflexion au sujet de « Vaccins libérés, citoyens enchainés »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>