Trousse d'urgence

Trousse d’urgence et autres petits trucs naturels pour partir serein !

A la maison, en promenade ou en vacances, il est toujours de circonstance d’avoir une trousse d’urgence à portée de main. Voilà un assortiment pour faire face aux petits imprévus. Sans oublier quelques «trucs » naturels bien utiles à connaître lorsqu’on se retrouve démuni devant un petit bobo.

Au secours de la peau

Tout le monde connaît aujourd’hui les vertus de la Rhodiola prise par voie interne. Mais on sait moins que Rhodiola rosea peut aussi nous apporter ses bienfaits protecteurs et régénérants par voie externe et particulièrement devant des petits bobos sur la peau. C’est tout l’intérêt du Lait corporel de Rhoséa® Natura Mundi : lait de soin par excellence et lait apaisant dans l’urgence ! Ce cosmétique de santé gagne à être utilisé autant à titre préventif, pour ses propriétés stimulantes sur les fonctions naturelles d’autoprotection de l’épiderme, qu’à titre de soin en cas d’irritations, de brûlures, de légères piqûres et petits coups de soleil.

 

Que faire devant des petites plaies ou des hématomes ?

 

Pour une petite plaie, faite aTrousse-durgence-naturelleppel à un basique bien connu de nos grands-mères : le savon de Marseille, formule végétale. Il suffit de nettoyer diligemment la plaie avec un peu d’eau savonneuse pour éradiquer virus et bactéries, même en cas de morsure de chien par exemple. Petites coupures et lésions superficielles cicatriseront d’autant plus vite sous la caresse de la pierre d’Alun totalement naturelle (potassium et non ammonium !). L’aromathérapie sera aussi d’un bon secours, néanmoins son action n’est pas sans danger et il faut savoir les employer. Avant toute utilisation, consultez des ouvrages comme le livre de Dominique Baudoux « l’aromathérapie : se soigner avec les huiles essentielles » ou consultez un spécialiste. Selon les précautions d’usage, les huiles essentielles de lavande vraie (Lavandula angustifolia) et de tee trea (Melaleuca alternifolia) méritent leur place dans cette trousse d’urgence. Si vous chutez et n’avez rien de tout ça sous la main lors d’une balade, vous pouvez, si vous savez l’identifier, frotter l’hématome avec des feuilles d’achillée millefeuille.

Ce qu’il faut avoir dans sa trousse d’urgence :

Un cicatrisant : l’oignon

Vous avez une égratignure, un genou éraflé, une coupure ?

Nettoyez la plaie avec un mélange d’eau et de sel marin, à hauteur d’une cuillère à café pour un verre et soufflez sur la plaie pour éviter que ça ne pique. Prenez ensuite un oignon, détachez la fine pellicule à l’intérieur d’une tranche et appliquez-la sur la plaie. Recouvrez d’un bandage. Cela accélèrera de façon spectaculaire la cicatrisation. Renouvelez matin et soir.

Pour tout ce qui pique, sur la terre, dans la mer et au ciel

Souvenez-vous : le venin de la guêpe, de l’abeille, du frelon, comme celui des poissons venimeux que sont la vive et la rascasse, est thermolabile, c’est-à-dire qu’il est détruit par la chaleur. En approchant par exemple un briquet allumé le plus près possible de la piqûre, pendant 1 à 2 minutes, vous empêcherez le venin de produire son effet toxique. De plus, le dard sera plus facile à enlever car la chaleur aura dilaté les vaisseaux sanguins.

• Pour une simple piqûre de guêpe, on peut aussi aspirer le venin immédiatement en recrachant.

• Pour les piqûres d’insectes provoquant des démangeaisons (moustique, araignée, aoûtat), il existe une plante très utile et très commune puisqu’on la trouve même dans nos villes : le plantain. Prendre une feuille fraîche, l’écraser en la broyant entre ses doigts et appliquer le suc à l’endroit qui démange. Le remède sera encore plus efficace si on mâche la feuille en salivant avant de l’appliquer.

• En bord de mer, pour celui qui a le malheur de marcher sur un oursin, la solution d’urgence consiste à s’uriner sur le pied atteint tout en essayant de retirer le maximum d’épines.

Figue, persil, vinaigre sont vos amis :

Pour les petites douleurs dentaires, on appliquera un coton imbibé de suc de persil (jus extrait au mortier ou à la centrifugeuse) sur la gencive. Les anciens utilisaient également la figue : une dizaine de ces fruits bouillis quelques minutes dans du lait (ou de l’eau) font une excellente décoction que l’on emploiera chaude en bain de bouche (en recrachant le liquide). Face à une forte migraine, une compresse de vinaigre peut soulager. On la posera sur le front pour la recouvrir d’un linge que l’on serrera autour de la tête. Renouvelez la compresse tous les quarts d’heure, en restant, bien sûr, allongé dans le noir.

 

A noter : les conseils donnés dans cet article ne remplacent en aucune façon une consultation chez un praticien de santé.

 

Préparez bien vos vacances !

3 réflexions au sujet de « Trousse d’urgence et autres petits trucs naturels pour partir serein ! »

  1. nettoyage materiel

    Salut, merci pour l’article concernant le « sujet Trousse-durgence-et-trucs-naturels ». Donc j’aime, je partage sur mon compte Facebook et je tweet sur mon compte twitter de même, pour que tous mes amispeuvent le voir. Encore pour la deuxième fois merci.

    Répondre
  2. Ludivine

    Bonjour,
    J’ai souvent utilisé l’huile essentielle de lavande sur les brûlures et ça marche très bien. Merci à vous de rappeler qu’il est possible de se soigner avec des produits naturels

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>