sommeil

Retrouver le sommeil : la phytothérapie, une nouvelle alternative

Un tiers des Français souffrent d’insomnie. Nous espérons que ce n’est pas votre cas ! On évalue en France à plus de 10% le nombre de personnes qui s’endorment avec des médicaments… Un drôle de record. Trop souvent, le réflexe « médicament » l’emporte alors que le sommeil est la récompense d’un bon état de santé. Si vous voulez retrouver le sommeil, faites donc appel à d’autres solutions ! La phytothérapie a accumulé une multitude de connaissances sur le problème du sommeil. Ne savons-nous pas que les remèdes les plus simples sont souvent, en la matière, les plus efficaces ?

L’importance des saisons pour retrouver le sommeil

L’hiver est la saison du sommeil et de la récupération. De nombreux signes nous l’indiquent : le temps nocturne est plus Retrouver-le-sommeil-saisonlong, les animaux, pour la plupart d’entre eux, hibernent, la nature nous apporte des fruits secs énergétiques et riches en acides gras et des légumes fortifiants et nourrissants. C’est donc en hiver qu’il faut principalement apporter à l’organisme un temps de repos et de récupération important. Mais pour beaucoup d’entre nous, la tâche semble impossible. Tous ceux qui souffrent d’insomnie, complète ou partielle, ceux dont le sommeil est perturbé ou agité, malgré leurs efforts, ne parviennent pas à profiter pleinement de l’opportunité qui leur est offerte. Pire, ils se sentent souvent piégés dans un cercle vicieux : « Je n’arrive pas à dormir parce que je sais que je ne vais pas y arriver ». La solution allopathique pour retrouver le sommeil, à base de somnifères leur apporte un semblant de réponse, mais elle est accompagnée d’une accoutumance nocive et ne fait que dissimuler le problème de fond. A l’opposé, les solutions par les plantes nous apportent une réponse douce et progressive. C’est une réalité, quelle que soit la saison !

Le sommeil : un phénomène lumineux

Retrouver-le-sommeil-soleilIl est bon de rappeler que le sommeil est un phénomène cyclique qui se déclenche à phase régulière. Il est directement lié à la variation de la lumière du jour. L’épiphyse enregistre ce cycle et chaque soir déclenche le besoin de dormir. Les recherches du Dr Reiter ont révélé que c’est la quantité et l’intensité de lumière reçue pendant la journée qui déterminent la force selon laquelle ce phénomène hormonal agit. Une forte quantité de lumière le jour favorisera un meilleur déclenchement du sommeil. C’est que l’épiphyse sécrète de la mélatonine, qu’elle fabrique et stocke dans la journée, et qu’elle libère le soir en lien avec la baisse de la luminosité. Pour favoriser un bon sommeil, il faut donc en journée rechercher la lumière du jour, profiter de l’exposition au soleil et n’utiliser des lunettes protectrices que face à un ensoleillement vraiment trop fort. De même, en soirée, chez soi, nous conseillons de tamiser les lumières artificielles progressivement pour imiter le soleil se couchant. Ensuite, penser à se coucher à une heure régulière, assez tôt en soirée.

Régulez les troubles du système digestif pour retrouver le sommeil !

Il est important de rappeler ici qu’un mauvais sommeil a souvent pour cause un trouble digestif. La nuit est une période de repos pour le corps et aussi pour le système digestif. D’ailleurs, ne dit-on pas que le matin on « dé-jeûne » ? N’est-ce donc pas que l’on a jeûné pendant la nuit ? C’est en tout cas ce que la physiologie de notre corps devrait faire : un jeûne de quelques heures avec pour conséquence la remise des pendules à l’heure. Et gare à celui qui ne le fait pas, car pour peu que son foie décide de lui signifier, il verra son sommeil s’interrompre vers 3 ou 4 heures du matin, ce que la médecine traditionnelle chinoise attribue directement à l’organe hépatique. D’où l’importance de ne pas prendre son diner au-delà de 20h…

Privilégiez la salade !

Dans l’alimentation, plusieurs aliments d’hiver et de saison vont dans le sens du repos nocturne : tout d’abord la laitue. Toutes les plantes du genre Lactuca ont un suc blanchâtre qui est réputé, sous forme concentré, pour être un calmant nerveux et un hypnotique. Les salades seront donc bienvenues le soir en entrée. Que ce soient des scaroles, des romaines, des endives ou tout simplement des laitues. On rajoutera avec intérêt une autre plante, qui se déguste aussi en salade, mais d’une parenté botanique avec la valériane. Il s’agit de la mâche, une petite herbe qui croît en hiver dans les champs cultivés et qui profite de l’après moisson automnale pour se développer.

La tisane du soir : un classique qui a fait ses preuves pour retrouver le sommeil.

Retrouver-le-sommeil-phytotherapieLes tisanes de nos grands-mères ont encore une longue vie devant elle. En privilégiant, des plantes calmantes et relaxantes, nous permettons au corps de se mettre dans un état de pré-sommeil, propice à l’endormissement. Mais attention. Pour éviter les réveils nocturnes dus à des envies pressantes, il est préférable de boire votre tisane juste après le diner. Nombres de plantes sont à votre disposition,

Alors, si Morphée vous boude chaque soir, rien de mieux que les plantes pour vous réconcilier avec lui. Un naturopathe ou un conseiller en herboristerie pourra vous aidez dans ce sens. N’hésitez plus, passez au vert !

 

Une réflexion au sujet de « Retrouver le sommeil : la phytothérapie, une nouvelle alternative »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>