Mal des transports

Mal des transports : prenez le bon virage !

Souffrez-vous de cinépathie ? C’est ce qu’on appelle plus communément le mal des transports. Pour l’éviter, voici des solutions… ponctuelles ou durables, c’est au choix !

Le mal des transports : des causes connues… et pourtant !

Le plus souvent, le mal des transports apparait chez les enfants de 2 à 12 ans. Mais il empoisonne aussi régulièrement la vie de personnes adultes. La science nous donne une explication partielle de ce phénomène. Il surviendrait lorsque le cerveau perçoit des informations sensorielles contradictoires. Par exemple : je suis immobile dans une voiture mais les paysages défilent à vitesse grand V, ou la houle fait bouger le plancher du bateau alors que mes pieds ou mon séant sont bien statiques…

Le cerveau provoquerait alors des nausées ou des vomissements parce qu’il entend des discordances entre les organes des sens, c’est à dire l’oreille interne, la vue, l’ouïe et les perceptions corporelles. Pour « réinitialiser le cerveau », il suffit alors de faire une pause, de s’oxygéner et de se détendre pour que le mal disparaisse. Cette explication se tient mais ne nous dit pas comment faire pour ne pas que ça recommence. Voici une autre explication.

Question de terrain ?

L’avez-vous remarqué ? Les personnes sujettes au mal des transports sont souvent des sensibles du foie. Dans le jargon naturopathique, on dit qu’elles sont de tempérament bilieux-nerveux. Elles peuvent être sujette à l’agitation, ce qui est fréquent chez les enfants, se font facilement de la bile et sont sensibles au stress. Ils ont tendance aux troubles digestifs et sont fragiles du foie et de l’estomac. D’ailleurs, les remèdes naturels qui marchent ciblent justement ces organes :

Citron mal des transports

  • Le citron est un excellent tonique du foie. Un jus de citron ou mieux, 2 gouttes d’essence de citron dans un peu de miel permettent d’agir rapidement (ne convient pas aux enfants de moins de 12 ans).

 

Gingembre mal des transports

 

  • Le gingembre est un tonique digestif et notamment de l’estomac. Son action anti-nauséeuse est bien connue, même chez pour la femme enceinte. Il est intéressant en jus ou sous forme de complément alimentaire en gélule.

Ces remèdes sont utiles mais ils n’agissent que ponctuellement. Si vous et/ou votre enfant êtes régulièrement sujet au mal des transports mieux vaut recourir à un remède de fond qui cible votre terrain. De plus, cela sera probablement bénéfique pour votre santé globale.

Faire face au mal des transports : trois profils types !

Les tempéraments nerveux-bilieux expriment généralement leurs faiblesses de trois manières assez typiques. Chaque profil s’équilibrera donc différemment.

  1. Nerveux-bilieux avec tendance au mauvais retour veineux :
  • Cure de fond avec des plantes qui soutiennent les sphères hépatique et circulatoire. Par exemple avec la tisane circulation.
  1. Nerveux-bilieux avec tendance à la constipation :
  • Cure de fond avec des plantes à visée stimulante de la bile (plantes cholérétiques et cholagogues). Par exemple avec la tisane transit.
  1. Nerveux-bilieux avec tendance à une mauvaise récupération dans le sommeil :
  • Cure de fond avec des plantes de soutien hépatique et calmantes. Par exemple avec la tisane calmante.

Une tisane pour le foie est donc une tisane conçue pour une personne et non seulement pour un organe. C’est tout le travail d’un herboriste !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>