Spiruline

Le journalisme français a inventé le flan à la spiruline !

Y’a de quoi bondir ! Ce mardi, sur les ondes, j’ai entendu dire que les petits français de 9 et 10 ans qui vont à l’école ne savent pas lire ou ne comprennent pas ce qu’ils lisent. Moi qui ai mon ainé qui est justement dans cette tranche d’âge, je suis diablement content qu’avec mon épouse, on ait décidé de lui faire l’école à la maison. Mais quand on voit que des journalistes qui ont plus que 9 ou 10 ans ne comprennent pas non plus ce qu’ils lisent, là ça fâche !

J’en veux pour exemple des articles passés ce mois-ci dans la grande presse Française qui dénoncent les dangers liés à la consommation de spiruline. Rien que ça… Et bien évidemment, d’en rajouter une couche en recommandant de ne pas acheter de spiruline n’importe où. Donc… sur Internet ! Et de rappeler que les meilleurs canaux de distribution seraient ceux de la pharmacie. Quelle intox !

Tout est venu d’un avis de l’ANSES, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Dans cet avis on peut lire en introduction : « L’Anses s’est autosaisie le 11 avril 2014 pour la réalisation de l’expertise suivante : risques liés à la consommation de compléments alimentaires contenant de la spiruline ». Il faut dire que la situation est gravissime : depuis 2009, où il existe un dispositif de surveillance, 10 cas de réactions à la spiruline auraient été enregistrés… Bigre !

A y regarder de plus près, on remarquera quelques détails croustillants : sur les 10 cas dits « imputables » à la spiruline, en réalité, l’avis précise que ce sont des cas liés à la prise de compléments alimentaires contenant de la spiruline, et non pas forcément que de la spiruline (c’est moi qui souligne…). Ensuite, sur ces 10 cas, seulement « quatre présentent une imputabilité élevée (vraisemblable ou très vraisemblable) avec un type d’effets rapportés de nature hétérogène (allergique, gastroentérique, rhumatologique, uro-néphrologique) » (là aussi c’est moi qui souligne). Là encore, j’ai pris le temps de lire attentivement l’avis. Voyez-vous, cher lecteur, je crois que je sais aussi bien lire que les petits Français qui ont 9 ou 10 ans d’âge et ensuite comprendre ce que je lis… Sur ces quatre cas, un premier cas  pourrait être qualifié de douteux : aucun renseignement n’est fourni sur une toxicité du complément alimentaire particulière, par exemple une contamination lors de la fabrication du produit. Pour le second, on est en présence d’un « hyper sportif » qui n’aurait pas supporté la prise de spiruline, alors même qu’il a combiné plein de compléments alimentaires spécialisés pour sportifs sur une longue période…

Les deux autres cas sont soit un œdème, soit une insuffisance rénale apparus dans un contexte compliqué. Mais bien sûr, c’est la spiruline qui est mise en cause…

Les experts ne s’arrêtent pas là : en précisant en introduction de leur avis que « L’Anses met en œuvre une expertise scientifique indépendante et pluraliste », ils ont demandé des comptes à la Fédération des spiruliniers de France. Parce que, si vous le ne saviez pas, cher lecteur, il existe des lieux de production de spiruline en France… Ces chers producteurs, qui sont plus d’une centaine en France, ont un grand mérite : faire connaitre les vertus de la spiruline, mais comme ils le soulignent dans leur audition « La Fédération ne met pas en œuvre de mesures publicitaires, dans la mesure où les allégations de santé relatives à la spiruline ne sont pas autorisées ».

Personnellement, j’aurais aimé que l’ANSES auditionne aussi le Synadiet : vous savez, ce syndicat qui regroupe les fabricants de compléments alimentaires. 90 % de la profession est représentée au Synadiet, et Natura Mundi est adhérent. Il serait ainsi fort simple de faire un sondage auprès de la filière « spiruline » pour savoir quelle quantité de spiruline est vendue en France par les différents canaux habituels : Internet, vente directe, vente en boutique, etc… Les chiffres ainsi récoltés seraient certainement à l’opposé de ceux fournis par la fédération des spiruliniers. En effet, 30 tonnes de spiruline sont fabriquées intra-muros en France, alors qu’à  travers le monde un kilo est produit toutes les trois secondes ! Je vous laisse faire les calculs : la production de spiruline dans le monde est vertigineuse et donc l’importation dans l’hexagone est majeure… Voilà une info pluraliste et indépendante qui a manqué à l’ANSES. J’espère que nos experts ont maintenant plus que 9 ans d’âge. J’espère aussi qu’ils prendront le temps de lire le livre de Michka « La spiruline, une algue pour l’homme et la planète ». Cet auteur nous rappelle que l’air que nous respirons tous aujourd’hui, nous le devons à la spiruline. Cette bactérie est la plus vieille forme vivante au monde, elle est apparue il y a plus de 2 milliards d’années, c’est la mère de nous tous, Terriens, toutes espèces confondues, hommes, animaux, plantes, et plus encore. Elle nous a tous nourri depuis la nuit des temps, elle continuera de nous nourrir encore longtemps. Voilà de quoi en faire un flan, un vrai. La spiruline est la reine des aliments !

Chers amis lecteurs, puis-je vous demander un service ? Pouvez-vous prendre le soin de contacter nos journalistes français ? Dites-moi en retour s’ils ont 9 ou 10 ans, ou s’ils en ont plus…

Une réflexion au sujet de « Le journalisme français a inventé le flan à la spiruline ! »

  1. Eccli

    Tout le probleme réside comme d’habitude dans la relation connaissances/ compétences/ position d’autorité pour affirmer et comme d’habitude ,intérêts financier .
    Étrangement voilà le creuset de la stupidité actuelle , modèle applicable dans tous les domaines.
    Existe t-il des cours de stupidologie ?
    Bonne continuation

    Répondre

Répondre à Eccli Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>