La lune

La lune nous influence-t-elle ?

Jardinez-vous avez la lune ? Votre sommeil est-il perturbé lorsque l’astre est bien rond ? Alors vous êtes convaincu que oui, la lune nous influence. Pourtant, beaucoup de blouses blanches se gaussent d’une telle affirmation, « preuves » à l’appui. Qui croire ?

Au cœur de la polémique

Boom de naissances ou augmentation des troubles psychologiques au moment de la pleine lune, sont au cœur de nombreuses croyances et légendes. Sans parler du loup garou ! Pour éclaircir ce mystère, des chercheurs s’y sont attelés. Mais aïe, ça coince, car il est difficile de procéder comme à l’habitude. Eh oui, on ne peut exposer un groupe de patients à la pleine lune et l’autre non… Même chose pour les plantes. Alors qu’ont fait nos chercheurs ? Ils ont privilégié la piste des statistiques et ont tiré la conclusion que la lune n’avait aucune influence, ni sur les plantes ni sur les Hommes… C’est fou non ?

Pourtant dur à avaler lorsqu’à chaque pleine lune on se retourne pendant des heures sous la couette.

C’est surprenant un scientifique. Il est capable de regarder un océan fluctuer au rythme des marées et vous dire droit dans ses bottes que la lune n’a pas d’influence, ni sur les plantes, ni sur notre santé ! Ce discours court toujours dans les médias aveuglés par les sacro-saintes statistiques. Et pourtant…

Les plantes dans l’espace

Un peu naïvement certains chercheurs ont cru que c’était seulement la lumière qui influençait le cycle biologique naturel des plantes qui est de 24 heures. Ils ont donc plongé des végétaux dans l’obscurité totale ou au contraire dans une lumière continuelle. Résultat : le cycle des plantes est resté le même.

Peter Barlow, un scientifique britannique, a regardé le problème autrement. Il a analysé les données des plantes présentes à bord de l’ISS (Station spatiale internationale) et s’est aperçu qu’elles suivaient des cycles, non pas de 24 heures comme sur Terre mais de 90 minutes[1]. Bingo, cela correspond au temps que met l’ISS pour tourner autour de notre planète. Ce qui révèle que c’est bien l’attraction lunaire qui influence l’horloge interne des plantes. Nous frôlons ici de confirmer les dires de l’astrologie médicale des derniers siècles qui établissaient le lien entre les planètes, nos fonctions organiques et notre personnalité.

Et sur le sommeil ?

Sommeil et luneCette fois c’est une équipe de chercheurs Suisse qui a démontré que la lune altérait la qualité de notre sommeil[2]. En étudiant la qualité du sommeil d’un groupe de personnes, ils ont constaté avec étonnement que la période de sommeil était écourtée de 20 minutes en moyenne dans les quatre jours précédents la pleine lune. En exploitant davantage les données recueillies, ils ont noté une diminution de 30 % du sommeil profond durant les phases de pleine lune. Ce qui explique la sensation de fatigue constatée par beaucoup. Ce sont des dosages sanguins qui ont conclu une influence concrète sur la production de mélatonine, surnommée « hormone du sommeil ». Là au moins, les choses sont claires pour tout le monde !

Nos conseils pour jouer avec la lune

  • Pour votre jardin, votre coupe de cheveux ou savoir quand vermifuger les enfants procurez-vous l’excellent « calendrier lunaire » de Michel Gros. C’est probablement l’ouvrage annuel le plus complet dans le domaine.
  • Si votre sommeil souffre aux lueurs de la lune, pensez à un complément alimentaire à base de mélatonine, on a démontré qu’elle contribue à réduire le temps d’endormissement.
  • Jouez avec la lune pour concevoir un enfant ou au contraire utilisez là comme un moyen de contraception. Nous avons exposé cette technique dans notre précédent article « La contraception naturelle, c’est possible !».

Le bon sens populaire l’a toujours dit, la science le confirme aujourd’hui… plus de doute, notre astre lunaire nous veut beaucoup de bien !

[1] Fisahn J1, Klingelé E, Barlow P. Lunar gravity affects leaf movement of Arabidopsis thaliana in the International Space Station. Planta. 2015 Jun;241(6):1509-18. doi: 10.1007/s00425-015-2280-x. Epub 2015 Mar 21.

[2] Christian Cajochen, Songül Altanay-Ekici, Mirjam Münch, Sylvia Frey, Vera Knoblauch, Anna Wirz-Justice. Evidence that the Lunar Cycle Influences Human Sleep. Published Online: July 25, 2013. DOI: http://dx.doi.org/10.1016/j.cub.2013.06.029.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>