Hypertension

L’hypertension : un mal silencieux

L’hypertension est tout simplement une trop forte pression exercée sur les parois des artères. Comme ce phénomène ne se manifeste pas en première intention par des douleurs ou des symptômes spécifiques, on dit que l’hypertension est un mal silencieux.

L’hypertension en elle-même pourrait ne pas poser de problèmes, c’est plutôt le risque de complications, voire de décès, qui recommande de réagir devant ce trouble. Habituellement, le monde médical adresse, en plus d’une démarche médicamenteuse, plusieurs recommandations qui sont la perte de poids si celui-ci est trop important, la réduction de l’apport en sodium, la baisse de consommation d’alcool et de caféine et enfin la pratique d’un exercice physique régulier.

En parallèle, la phytothérapie apporte des réponses globales intéressantes qui se placeront en complément d’une médication allopathique.

  • L’ail

Bien connu dans l’alimentation, l’ail (Allium sativum) est considéré par Raymond Dextreit comme l’une des quatre merveilles du monde végétal avec le chou, la carotte et le citron. Il faut dire que ses effets sont multiples et ses principes actifs… très actifs ! Il apporte entre autres un effet hypotenseur. Rien de plus simple donc que de l’employer dans l’alimentation, forme par laquelle il joue son rôle d’aliment santé à merveille. Pourvu que l’on aime ça, on peut en user et en abuser à tous les repas…

  •  L’aubépine

aubepine

Le bois de mai – nom donné à cet arbre parce qu’il se couvre de fleurs blanches en mai – agit sur le cœur en régularisant le rythme. L’aubépine (Crataegus oxyacantha) favorise d’autre part la baisse de la tension par une action relaxante sur les muscles du système circulatoire.

  • Les feuilles d’olivier

On ignore bien Oliviersouvent que l’olivier (Olea europaea) nous offre une autre ressource que son huile à travers ses feuilles. En effet, ces dernières sont réputées efficaces contre  l’hypertension artérielle modérée. On doit cette merveilleuse propriété à la présence d’un glucoside particulier appelé l’oleuropéoside.

  • Le kudzu

Le kudzu (Puekudzu raria lobata) est une plante d’origine asiatique dont on récolte la racine pour nombre de vertus. Une de celles-ci est de favoriser un état de relaxation utile sur l’hypertension vasculaire cérébrale. Son mode d’action n’est pas entièrement compris, bien que l’on connaisse son action calmante sur le système nerveux. On peut l’utiliser sous forme de fécule, mais aussi sous forme de gélules de poudre complète de racine. L’intérêt de ces dernières est qu’elles ont un effet plus marqué dans le temps. 3 à 4 gélules par jour réparties dans la journée suffisent pour un bon résultat sachant que l’on peut rendre jusqu’à 8 ou 10 gélules par jour sans souci.

  • La rhodiola

Bien plus inconstituants-rhodiolaintéressant sera l’usage de plantes qui auront une action sur la gestion du stress. Malheureusement, ce sont souvent des plantes aux vertus toniques comme l’éleuthérocoque ou le ginseng, contre-indiquées devant l’hypertension. Là aussi, la nature nous offre une plante modératrice du travail cardiaque et qui favorisera l’adaptation de l’organisme devant une situation de stress : la rhodiola. Bien qu’elle soit considérée comme plante adaptogène, et donc plébiscitée pour ses vertus fortifiantes, la rhodiola, prise à doses modérées dans un premier temps, entraînera un effet décontractant chez une personne qui présente de l’hypertension. Deux gélules par jour pendant une semaine suffiront pour ressentir une amélioration de cette « tension intérieure ».

  • La réglisse et le chardon Marie

réglisse

Contrairement à une idée reçue, la réglisse (Glycyrrhiza glabra), sauf chez une personne hypersensible, ne provoque pas d’hypertension. Par contre, son extrait (qui transforme la glycyrrhizine en acide glycyrrhizique) sera lui fortement hypertenseur… On accuse souvent à tort la plante sous sa forme naturelle alors quele coupable est… un bonbon de réglisse. La réglisse agit sur le foie et favorise une bonne activité digestive.

Par conséquent, elle améliore de façon indirecte la circulation du sang. Quant au chardon Marie, cette plante bien de chez nous est connue pour sa richesse en silymarine, une molécule qui explique ses vertus protectrices du foie. Rappelons que le foie a pour rôle de filtrer le sang et de contrôler sa composition et sa fluidité…

Les « toxiques »qui provoquent de l’hypertension

Les hypertendus doivent se conformer à certaines règles d’hygiène de vie :

              – Bonbons et boissons à base de réglisse (Zan, antésité, pastis sans alcool, etc…) peuvent être cause d’hypertension. La glycyrrhizine contenue dans ces produits (et non la plante elle-même) a une action analogue à celle des minéralocorticoïdes : rétention hydrosodée, fuite en potassium. La tension se normalise en 4 à 8 semaines après l’arrêt de l’intoxication.

              – Certains fruits : banane, coco, vanille…

              – Certains médicaments : contraceptifs oraux (oestrogènes), anti-inflammatoires non-stéroïdiens, vasoconstricteurs utilisés par voie nasale.

              – Le plomb : l’hypertension est en effet l’un des effets secondaires du saturnisme chronique.

L’hypotension, un signe de bonne santé

Si une pression artérielle plus basse que la moyenne indique plutôt une bonne santé que le contraire, il arrive que celle-ci s’accompagne de troubles tels que des étourdissements et des malaises. Plus fréquente chez certaines personnes âgées, l’hypotension peut avoir de nombreuses causes qui relèvent toujours du médecin. Plusieurs plantes peuvent être utiles devant une telle gêne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>