allergies

Allergies de printemps ? Privilégiez le naturel !

En se focalisant uniquement sur les symptômes, il est difficile de combattre les allergies respiratoires durablement. Les approches naturelles nous montrent une autre voie intéressante, celle du terrain, sur lequel s’installent les allergies. Place au discours naturel !

Les allergies sont une réaction…

On mouche, on éternue, ça pique, ça gratte… L’allergie respiratoire est une réaction de notre système immunitaire. Le corps se met en branle pour évacuer les éléments indésirables. Indésirables dites-vous ? Mais les pollens, les plus souvent en cause, sont pourtant naturels ! Il s’agit donc d’une réaction inadaptée.

En naturopathie, on parle de « terrain » allergique. Ce terrain est comme un terreau qui présente des déséquilibres, sur lequel notre santé ne s’épanouit pas comme elle devrait…

Allez au delà du simple « cachet » pour combattre les allergies !

Fini-avec-les-allergiesOn cherche souvent le recours au « truc qui marche », qu’il soit naturel ou non. Mais pour l’allergie encore plus que tout autre trouble, il s’agit d’agir à différents niveaux :

  • Agir sur l’équilibre intestinal est une priorité. Il est prouvé que les enfants qui vivent dans des milieux trop aseptisés sont plus sujets aux allergies car leur flore intestinale est trop peu diversifié A l’inverse, les enfants au contact de bactéries multiples, par exemple dans les fermes traditionnelles, sont plus résistants. L’intestin est un siège important de l’immunité. La multiplicité et la quantité des bactéries qui s’y trouve garantit un équilibre. On peut nourrir nos bactéries « amies» avec les fibres des légumes, notamment les parties racines, ou les légumes lacto-fermentés.Gerer-son-stress-pour-en-finir-avec-les-allergies
  • Agir sur le stress et ses conséquences est aussi important. Le stress chronique perturbe l’activité immunitaire mais surtout épuise la fonction rénale, notamment les surrénales, ces glandes sécrètent des hormones indispensables pour contrer les inflammations en tout genre qui peuvent survenir dans l’organisme. Justement, c’est aussi sur un terrain inflammé que les allergies se déclarent… Les plantes adaptogènes soutiennent l’activité surrénalienne.
  • Agir sur l’inflammation de l’organisme apaise l’hyper-réactivité des muqueuses respiratoires, ce qui limite les crises. Dans l’alimentation, certains aliments ont leur intérêt, comme le curcuma, les huiles riches en oméga 3 (huile de poisson, de lin, de cameline, de noix…), mais aussi tout les antioxydants présents dans les aliments colorés.
  • Agir sur son alimentation va de pair avec toutes ces dé. Évitez les aliments allergisants qui entretiennent le terrain allergique. Justement parce qu’ils perturbent notre équilibre intestinal ou entretiennent l’inflammation. Citons en premier lieu les laitages de vache, parfois les aliments qui contiennent du gluten, l’excès de graisse saturées (viandes rouges, charcuterie, graisses cuites) ou encore les levures alimentaires, les cacahuètes, les fraises ou le vin blanc qui contiennent des molécules allergisantes (histamines, tyramine etc.).

Comme vous le voyez, les allergies sont loin d’être une fatalité. A vous d’agir, et non de réagir !

Et pour réagir, découvrez le So-pynogénol® Respir de Natura Mundi.

Cet article vous a plu ?

Découvrez notre article « L’immunité : et si le virus était un ami ? », il peut vous intéresser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>