changement-de-saison

Changement de saison : donnez le signal à votre corps !

Pour aider votre corps à faire la transition en douceur entre l’été et l’automne, inspirez-vous des recettes qu’employaient nos aînés à cette période pour se « fortifier ». Leur secret : relancer l’activité de la flore intestinale, améliorer la digestion et renforcer les défenses immunitaires. Vous complèterez cette cure en ayant recours à des plantes dont ils ne connaissaient pas encore les immenses ressources : les plantes adaptogènes. Vous indiquerez ainsi à votre organisme qu’il est temps pour lui d’entamer sa métamorphose.

Le changement de saison est une étape essentielle du métabolisme. Les variations de températures, l’ensoleillement plus faible, l’humidité en hausse, des nuits et des journées plus fraîches et sans doute plusieurs paramètres subtils et mal connus sont autant de signes que notre corps interprète comme des indicateurs chronobiologiques : il est temps pour lui d’entamer sa métamorphose. La modification est profonde. La respiration cellulaire se modifie, les besoins en eau diminuent, le transit se ralentit, les calories sont désormais stockées en prévision d’un plus grand besoin énergétique. C’est un autre être qui naît. Dans nos sociétés industrielles, cet important moment de vie est bien souvent négligé. Tout contribue à nous faire oublier le rythme de la nature : on allume l’électricité plus tôt, on relance la chaudière, on ferme ses fenêtres et le tour est joué, croit-on… Les anciens, qui vivaient plus près de la nature, ne se payaient pas de ces illusions-là. Leur sagesse leur commandait d’utiliser, au début du printemps et de l’automne, des « simples » qu’ils appelaient les plantes dépuratives et fortifiantes. Ils disaient qu’elles « nettoyaient le sang ». Les tisanes de feuille le bouleau ou de pissenlit qu’employaient nos grands-mères en sont les exemples les plus présents dans nos mémoires. Ces recettes, considérées bien souvent de nos jours comme des manies vieillottes, cachaient en réalité une logique que les scientifiques redécouvrent aujourd’hui.

L’expérience de nos aînés leur commandait d’employer en automne des racines de plantes comme la chicorée, le pissenlit, mais aussi l’angélique, l’aunée ou encore le chiendent. Pourquoi ces plantes sont-elles si bonnes au moment où l’automne arrive ?

C’est que notre organisme, et notamment notre système immunitaire, a besoin d’une grande capacité de réaction face aux agresseurs extérieurs : bactéries, virus, microbes et autres germes. On sait aujourd’hui que ces plantes riches en fibres favorisent le travail du foie, du pancréas et surtout de l’intestin. Or, on redécouvre aujourd’hui l’intérêt de la flore intestinale dans la capacité de l’organisme à lutter contre les maladies ou plus généralement les agresseurs environnementaux. De récentes recherches ont montré que la stabilité de la flore intestinale était le meilleur garant de la capacité du corps à se défendre. Parce que cette flore intestinale entretient dans notre intérieur une sorte de dialogue favorable à notre système immunitaire. C’est comme si l’intestin était une cour d’entraînement pour les petits soldats que sont nos leucocytes ou globules blancs. Image très schématique, certes, mais le principe est là : si tout va bien à l’intérieur, si je dispose d’un bon entraînement, je peux mieux faire face à ce qui ne va pas, ou à ce qui risque de ne pas aller, venant de l’extérieur. Certains préfèreront laisser les rythmes biologiques faire leur œuvre sans s’en préoccuper davantage. Mais le « nettoyage d’automne » qui se prépare sera encore plus efficace et mieux supporté par votre organisme si vous donnez vous-même le signal à votre corps. La méthode la plus simple est sans doute d’adopter la tisane dépurative. Mais d’autres conseils peuvent vous être utiles. Certains sont dictés par la logique, d’autres par les plus récentes découvertes en matière de phytothérapie.

La tisane dépurative idéale pour le changement de saisons

En cure d’automne, elle prépare l’organisme à bien vivre l’hiver et à prévenir les fragilités face au froid. Elle favorise l’élimination des toxines du sang. La tisane dépurative n’est pas tonique de l’intestin. Elle agit principalement sur la fonction hépatique et les reins, ainsi que sur la peau qu’elle embellit tout au long de la cure. Agréable à boire, le paquet est prévu pour une cure renouvelable. Elle se complète parfaitement avec des gélules de racine de bardane. Ingrédients : aubier de tilleul, romarin, bouleau (feuille), baies de genièvre, menthe douce, prêle, astragale (racine), chiendent (rhizome), fumeterre.

Modifiez votre alimentation en ce changement de saisons

Alimentation-changement-saisonDurant l’été, votre organisme s’est tourné naturellement vers les aliments riches en eau, les fruits plus particulièrement. La chaleur ambiante l’a poussé à rejeter les calories. Sans que vous en ayez toujours conscience, votre goût vous a amené à préférer les aliments peu caloriques. Avec l’arrivée de l’automne, c’est tout le contraire qui devrait se produire. Pour vous alimenter, il suffit de vous laisser guider par les produits que la nature met à votre disposition comme les fruits secs (noix, noisettes) ou les châtaignes. Vous aurez besoin d’énergie sous forme de sucres lents : les féculents sont particulièrement indiqués. Les choux, les courges, les endives, les betteraves. Regardez les jardins potagers autour de vous et piochez sans réserve. Attention toutefois à ne pas vous laisser abuser par les rayons des supermarchés et même des marchés qui proposent toute l’année des produits venus de l’étranger, notamment des pays chauds où, bien entendu, les problèmes de changement de saison ne se posent pas.

L’inuline : l’aliment de la flore intestinale

L’aunée est une des plantes de la pharmacopée les plus riches en fibres indigestes pour nous mais source de nourriture pour notre flore saprophyte. Cette plante contient une fibre appelée l’inuline (voir encadré). L’aunée était déjà cultivée, comme plante médicinale, à l’époque romaine où l’on faisait confire de petits morceaux dans du sucre afin de faciliter la digestion. Depuis toujours, les anciens la considèrent comme une des plantes les plus précieuses sans nous expliquer davantage son secret ou ses trésors. Elle était employée aussi bien dans le traitement des toux que pour promouvoir et régulariser le flux menstruel et, bien entendu, comme plante fortifiante. Difficile à trouver dans la nature, on peut se procurer des gélules de racine d’aunée (1 gélule par jour pendant une quinzaine de jours fera le plus grand bien à votre flore intestinale). Vous pouvez également régénérer, si besoin est, la flore intestinale par la prise de pro-biotiques.

Aidez votre organisme à s’adapter au changement de saisons

La noadaptation-changement-saisontion de plante adaptogène est une notion récente en phytothérapie. Une plante adaptogène est simplement une plante qui permet à l’organisme d’augmenter sa capacité de résistance au stress, qu’il soit psychique, physique, infectieux, métabolique ou neuroendocrinien, tout en respectant notre équilibre interne. Elle n’agit donc que lorsque le corps en a besoin. Dans la gamme des plantes adaptogènes maintenant disponibles, certaines ciblent leur action sur la flore intestinale ou sur un soutien du métabolisme face à l’arrivée de la mauvaise saison. La palme revient à l’astragale qui favorise la capacité de lutte contre le froid. C’est une plante automnale souveraine. La griffe du chat qui nous vient du Brésil, fortifie la flore intestinale et les capacités de défense du corps tout en agissant sur des troubles auto-immuns, notamment les maladies inflammatoires liées à la sphère digestive (candidoses, recto-colites, maladie de Crohn, diarrhées chroniques).

Renforcez vos défenses immunitaires

Utilisez en parallèle d’autres fortifiants immunitaires qui vont activer les capacités de défense de votre organisme de façon durable. On conseillera ainsi la prise d’une teinture d’échinacéa à la personne sujette aux rhumes (en cures de 7 à 10 jours à renouveler le mois suivant). Enfin, si pendant l’été, vous avez été victime de gastroentérites dues à une eau impure, des fruits mal lavés ou quelques amibes qui trainaient par-ci par-là, recourez vite à une cure de baies de myrtilles séchées qui renforceront votre flore en supprimant ces foyers indésirables et en stoppant la diarrhée en quelques heures. 50 g de ces fruits séchés consommés sur 2 jours seront suffisants. La myrtille mûrit en juillet, on la sèche en août et on la consomme pour une urgence pendant toute la nouvelle saison d’automne ou d’hiver. Là aussi la nature est bien faite !

Fibres naturelles ou fibres de synthèse ?

Les fibres, c’est bien connu, favorisent le transit intestinal. Mais leurs effets ne s’arrêtent pas là : on sait depuis 1971 qu’il existe un lien étroit entre la consommation des fibres et l’incidence du cancer colorectal, même si la seule présence des fibres ne semble pas toujours tout expliquer. Il faut dire que le sujet est complexe car le terme « fibre » désigne au niveau biochimique des structures moléculaires souvent très diverses et aux effets multiples. On sait que certaines d’entre elles augmentent en priorité le volume fécal ou jouent le rôle de piégeurs de toxines ; d’autres agissent comme reminéralisants du fait de leur importante teneur en minéraux et oligo-éléments ou encore diminuent le cholestérol et préviennent les maladies coronariennes. En France, ces molécules peuvent être utilisées sous l’appellation de « fibres alimentaires » et des industriels, grâce à de nouvelles technologies fabriquent et proposent à la vente des fructo-oligo-saccharides obtenus à partir du saccharose, qui n’est autre que le sucre blanc. Bienvenue dans un monde (qu’on nous dit) meilleur !

3 réflexions au sujet de « Changement de saison : donnez le signal à votre corps ! »

  1. DUBOST

    Merci pour vos conseils. Je les ai lus avec intérêt. Ils sont précieux en cette saison. Je suis bien décidé à les appliquer. Je vous encourage à continuer de mettre ainsi à la portée des moins initiés vos connaissances en ce domaine. Michel.

    Répondre
  2. Lacombe

    Bonjour,

    Je consomme régilèrement les produits de votre marque et en suis trèss atisfaite. Consciente du fait qu’il faut nettoyer son corps et se préparer à l’hiver je souhaite faire une cure d’automne et ai lu avec grand interet votre article.
    Comme il recommande un certain nombre de produits j’aimerais avoir un conseil personnalisé pour moi , mon conjoint et mes enfants.
    Nous avons la quarantaine beaucoup de travail , des enfants jeunes. Nous prenons régulièrement du rhodolia et pour moi des huiles de bourrache et d’onagre et aussi fer naturel. Notre fille a bientôt 10 ans se porte plutot bien.
    Je suis sensible aux rhumes, sinusites et infections urinaires. Mon jeune fils de 4 ans est très souvent sujet aux infections orl , otite, toux fièvre , cela fait la 3ème fois depuis la rentrée scolaire. Comme il est jeune je ne sais comment le fortifier .

    Merci d’avance pour vos bons conseils !

    Cordialement
    Corinne lacombe

    Répondre
    1. Natura Mundi

      Bonjour Corinne,
      Merci beaucoup. Concernant vos interrogations, je vous invite à prendre contact avec notre naturopathe Nicolas WIRTH, il donne des conseils santé gratuitement tous les mardis de 14h à 16h, vous pouvez le joindre au 05 61 05 50 00.
      Bien à vous.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>